ÉVOLUTION PSYCHOMOTRICE DU NOURRISSON

 

ÉVOLUTION DU NOURRISSON

_____________________________________________

Développement de la mobilité globale et fine

Vous l’avez compris, le thème du jour est l’évolution du nourrisson mois par mois jusqu’à 1 an et notamment son développement psychomoteur.

 

L’évolution du nourrisson – le premier mois :

Lors du premier mois, les réflexes archaïques sont toujours présents. Mais qu’est ce que les réflexes archaïques?

Ce sont des mouvements automatiques, involontaires qui apparaissent pendant le développement de l’enfant a l’intérieur du ventre de la maman, c’est a dire pendant la vie foetale. Lorsque l’enfant nait, son système nerveux n’est pas arrivé a maturation et les gestes qu’il effectue sont surtout des automatismes, réflexes innés afin de s’adapter à l’environnement. Il faut savoir que la maturation du système nerveux sera presque achevé au bout d’un an.

Exemple de quelques réflexes archaïques :

  • Réflexe de succion : stimulez avec le doigt les lèvres de votre enfant et vous apercevrez qu’il tend la bouche et la langue afin de pouvoir téter! Cela provoque le mouvement de succion rythmique et prouve que votre enfant peut se nourrir seul.
  • Grasping réflexe : lorsque vous posez votre doigt au creux de la main de votre bébé vous remarquerez que celui-ci va fermer sa main et agripper fort votre doigt. D’autre part, si vous appuyez sur la plante de pied de votre enfant vous remarquerez aussi une flexion des orteils. Le premier réflexe disparaît aux alentours de 3 mois et le deuxième à 10 mois.
  • Les points cardinaux : le fait de chatouiller le coin de la bouche ou de la joue de votre enfant, celui-ci tournera la tête du coté stimulé. Pratique lorsque vous voulez positionner la tête d’un coté ou de l’autre.
  • Réflexe de Moro : Lorsque l’enfant est soulevé (très légèrement) par les deux mains et que celui-ci est lâché « soudainement » vous pouvez voir votre bébé retomber à plat, ouvrir ses bras, ouvrir ses mains comme pour se tenir, ramener ses bras en croix (dans un geste de protection) et crier. Ceci est un geste effectué par le pédiatre sur table d’examen.

Voici quelques exemples des réflexes archaïques, je ne les ai pas tous cité!

Pour continuer sur ce premier mois, votre bébé remuera ses jambes de façon désordonné et ne pourra pas changer de position.

Sa tonicité musculaire est faible surtout au niveau de la tête et du tronc. C’est pourquoi il faut lui tenir la tête lorsque vous soulevez votre bébé sur le dos.

 

L’évolution du nourrisson – le deuxième mois :

Vous remarquerez que votre bébé « gesticulera » moins et ses mouvements deviendront plus souples. Sur le dos, ses membres sont en flexion mais ses mains restent ouvertes. Le tonus du cou est de plus en plus développé et votre bébé maintient de mieux en mieux sa tête droite.

Attention tout de même a maintenir la tête de votre enfant pendant les 6 premiers mois.

 

L’évolution du nourrisson – le troisième mois :

Comme dit plus haut (cf réflexes archaïques) le grasping réflexe disparaît. Votre bébé ne va donc plus serrer la main et ne va pas maintenir les objets plus de quelques secondes.

Vous apercevrez qu’il commence a s’intéresser à ce qui se passe autours de lui notamment en suivant des yeux ce qui l’entoure. Il réagit encore plus lorsqu’il s’agit d’un objet coloré ou émettant un bruit.

Sur le dos, votre enfant « remuera » les jambes en alternant flexion/extension et sur le ventre, il soulève son haut du corps en se mettant sur ses avant-bras. Assis et maintenu, il tient sa tête droite!  Attention à ne pas le laisser trop longtemps dans cette position car il n’a pas encore le dos musclé et celui-ci sera « rond ».

 

L’évolution du nourrisson – le quatrième mois :

Votre bébé commence a se tourner de manière autonome!

Sur le dos, il peut se mettre sur le coté.

Sur le ventre, il se redresse et maintient sa tête en position verticale.

Les muscles se développent notamment au niveau des abdominaux. Sa tête et ses membres augmentent en tonicité. Il peut enfin déplier ses membres jusqu’à l’extension complète.

Enfin, la force au niveau de sa main se développe. Il saisit les jouets pour les secouer mais ne peut pas les maintenir trop longtemps.

 

L’évolution du nourrisson – le cinquième mois :

La communication est de plus en plus présente :

Votre enfant va « discuter » à sa façon : grognement, balbutiement.. Cela lui permet de s’exprimer, de relater son plaisir ou son mécontentement.

Il passe maintenant de la position ventrale a dorsale, chose importante dans l’évolution du nourrisson.

Certains bébés vont commencer à ramper et vous remarquerez que, sur le dos, votre enfant adore « pédaler ».

 

L’évolution du nourrisson – le sixième mois :

C’est bon! Votre enfant peut saisir des objets et notamment ses.. pieds!

Il peut désormais rester assis lorsque son dos est maintenu et votre bébé à des envies de hauteur! : il va chercher à se redresser. Vous serez alors sollicité pour le maintenir debout et le voir s’accroupir sur ses jambes.

 

L’évolution du nourrisson – le septième mois :

Votre bébé va de plus en plus se tenir assis (peu de temps) sans forcément avoir besoin d’appui.

Il va commencer à se « militariser » et se mettre en position pour ramper! Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il puisse explorer la maison par lui-même.

On retrouve toujours ce sautillement lorsqu’on le tient debout et il porte toujours ses pieds à sa bouche. Vous pouvez même voir votre enfant se tenir debout tout seul (avec un appui) car ses jambes commencent à être assez toniques pour supporter le poids de son corps!

Enfin, il passe les objets d’une main à l’autre et essaye de tenir sa cuillère. Il va même commencer à « examiner » les objets qu’il saisit.

 

L’évolution du nourrisson – le huitième mois :

Votre enfant arrive à se tenir assis! Plus besoin de le soutenir lorsque vous jouez avec lui, pour votre plus grand bonheur (et le sien).

Il utilise de plus en plus la tonicité de ses jambes et essaye même de se relever tout seul à l’aide de ce qui l’entoure.

En fonction des enfants, on observe un déplacement :

  • soit en rampant, glissant au sol
  • soit le début du « quatre pattes »

Cela signifie aussi qu’il va falloir redoubler de vigilance!

On remarque aussi que la prise à la main des objets est de plus en plus précise (il prend des objets de plus en plus petits) et chez certains bébés, la prise pouce/index se développe.

 

L’évolution du nourrisson – le neuvième mois :

Les déplacements sont de plus en plus faciles pour lui (c’est bon, il marche à « quatre pattes ») et il essaye de plus en plus de se relever.

La prise pouce/index est opérationnelle et il va attraper des objets toujours plus petits. Il est important de ne pas laisser trainer n’importe quoi, n’importe où! Je rappelle qu’à cet âge là, les bébés vont porter à la bouche ce qu’ils trouvent. Donc, ATTENTION!

Pour finir, vous vous délecterez de ses « au revoir » et de ses « bravo »

 

L’évolution du nourrisson – le dixième mois :

Alors que le déplacement au sol ainsi qu’à « quatre pattes » n’est plus un secret pour votre bébé, l’envie de marcher commence a se faire sentir!

Il continue de se lever avec appui et si vous lui tenez les mains, votre enfant va essayer de marcher. Cependant, son dos n’est pas assez musclé et le manque d’équilibre se fait sentir!

Comme dans le neuvième mois, votre bébé utilise ses mains et sa prise pouce/index de mieux en mieux. Par exemple : il est capable d’appuyer sur des boutons, de manger avec ses doigts..

 

L’évolution du nourrisson – le onzième mois :

Lève toi et marche!

Bon, c’est pas encore exactement ça mais votre enfant va se lever et essayer de marcher en longeant et s’agrippant au meuble! C’est le moment de fermer vos tiroirs, de protéger les angles de vos meubles etc..

Votre enfant va même vouloir passer son temps debout, quitte à « bouder » lorsque vous le mettez assis ou allongé.

Votre enfant peut désormais attraper son verre et boire tout seul!

 

L’évolution du nourrisson – le douzième mois : (déjà!?)

On y est! 1 an déjà.. 

Pour la mobilité chaque enfant est bien évidemment différent. A 1 an, des enfants se déplacent à « quatre pattes », d’autres sur les fesses, et d’autres commencent même à marcher!

En tout cas votre enfant se met debout avec des appuis et s’accroupit! Il va vouloir monter et descendre les escaliers en rampant (si escalier il y a).

Concernant les objets, il manipule de mieux en mieux ses mains et peut passer un objet d’une main à l’autre. Il tourne les pages d’un livre, prend les objets qu’on lui tend, se tourne pour prendre ce qui se trouve derrière lui..

NB : Lorsque votre enfant va essayer de marcher, il risque de chuter. Bien évidemment, il faut faire attention, mais il faut savoir que l’enfant sait marcher lorsqu’il maitrise les chutes!

 

_____________________________________________

 

Dans cet article, on a détaillé l’évolution du nourrisson pour la partie psychomotrice c’est à dire l’évolution de la mobilité globale et fine.

J’écrirai d’autres articles pour parler du développement du langage et de la compréhension, de l’alimentation, de sa santé (croissance etc) ainsi que de sa sociabilité.

 

_____________________________________________

 

Et si vous souhaitez lire quelques articles sur l’ostéopathie pédiatrique sans rentrer dans les détails je vous conseille ce site internet qui est très simple :

 

_____________________________________________

 

Article créé par Martin Landemaine, Ostéopathe au 3 boulevard du Marechal Leclerc à Joinville-le-Pont, 94340

Pour prendre RDV c’est ici!

La course à pied : Test de l’application Nike+ Run Club Mon Coach

Se lancer dans la course à pied avec Nike+ Run Club

Comme énoncé dans le titre, cet article parlera d’ostéopathie & sport et notamment de la course à pied via l’application Nike+ Run Club.

Et quoi de mieux pour parler d’un sport que de le pratiquer!

Il y a peu, j’ai pris la décision de me lancer dans la course à pied avec pour objectif de réaliser un 10km en 45 minutes.

Je continuerai surement ma lancée pour diminuer mon temps sur 10km puis essayer les plus longues distances.

Mais avant ça, il faut se mettre à courir et suivre un programme d’entrainement.

Pour rappel, je ne démarre pas totalement de zéro puisque j’ai toujours été sportif. En effet, je suis footballeur depuis l’âge de 5 ans! Je dois cependant avouer que la course n’a jamais été mon « dada »

 

Application Nike+ Run Club

J’ai donc décidé, du jour au lendemain, d’aller courir afin de me remettre en forme et de me lancer ce défi des 10 km en course à pied.

J’ai été courir pendant deux semaines avant de commencer mon programme pour relancer la dynamique, redonner des sensations au niveau des membres inférieurs et travailler légèrement le système cardiovasculaire.

Après deux semaines de courses sans réel objectif de temps ni de distance, j’ai pris la décision de suivre un programme pour m’entrainer, m’améliorer et réussir mon objectif.

J’ai donc fouiller sur le net et en téléchargeant l’application Nike + Run club sur mon téléphone, j’ai vu qu’il proposait une fonctionnalité qui se nomme : Mon Coach.

Cela permet d’avoir un programme qui s’adapte a nos envies :

  • Il prend en compte l’objectif au niveau temps sur 10 km
  • On a le choix d’un nombre de semaine d’entrainement avant la course
  • Et le choix du nombre d’entrainements par semaine

 

Première semaine d’entrainement

A l’heure ou j’écris, j’ai finis ma première semaine d’entrainement.

Il faut savoir que :

  • J’ai un planning d’entrainement sur 14 semaines avec 4 sorties par semaine.
  • Les deux premières semaines d’entrainement permettent de configurer les temps pour les 12 autres semaines.

Les entrainements :

Mardi: 20min de course à pied. J’ai poussé à 32min pour 6,27km et 5’07″min/km

Mercredi : Run de référence :

  • 7min d’échauffement
  • 3min de course à fond
  • 5min de récupération (j’ai fais 20min de récupération à allure tranquille)

J’ai donc effectué 30min de course pour 5,62km parcouru ce qui donne une allure de 5’20″min/km.

L’allure est tronquée car pendant 3 min j’ai été à fond pour le test de l’application.

Jeudi: Repos

Vendredi : 20 min de course à pied. J’ai préféré faire 2×20 même si j’ai été un peu dans le dur.

Il faisait chaud et ça tirait au niveau de mon mollet gauche!

La preuve en image : (je me suis posé un K-tape pour diminuer les tensions musculaires)

(la photo est prise avec un miroir donc effectivement on dirait le droit mais c’est bel et bien le gauche)

Samedi : Repos

Dimanche : 35min de course pour 6,66km ce qui donne une allure de 5’15″min/km

Il faisait chaud pour cette dernière sortie de la semaine mais les sensations étaient bonnes!

Voila qui se termine pour cette première semaine.

Je viendrai faire un point chaque semaine pour suivre l’avancé du programme.

Sinon, vous pouvez me suivre sur Instagram où je publie plus fréquemment : Cliquez!

 

_____________________________________________

 

Article créé par Martin Landemaine, Ostéopathe au 3 boulevard du Marechal Leclerc à Joinville-le-Pont, 94340

Pour prendre RDV c’est ici!

Partenariats Ostéopathiques

Partenariats ostéopathiques avec le club de Handball de Joinville-le-Pont (JHBA) et l’Association Sportive et Artistique des Sapeurs-Pompiers de Paris (ASASPP)

Le cabinet ostéopathique Martin Landemaine situé au 3 boulevard du Marechal Leclerc à Joinville-le-Pont vous annonce la création de deux partenariats ostéopathiques.

En effet, il a été conclu un accord pour faire bénéficier un tarif préférentiel pour les licenciés du JHBA et les membres de l’ASASPP.

1 – Partenariat avec le JHBA :

Il comprend :

  • Tarif préférentiel de 40€ au lieu de 55€ en cabinet pour tous les licenciés ainsi que conjoint(e) et enfant(s)/parents.

Une facture pour la mutuelle est délivrée si celle-ci est demandée.

  • Mise en place de créneaux horaires d’urgences gratuits (sous 24h/48h) afin d’effectuer un premier « diagnostic » pour cerner la gravité ou non de la blessure.
  • Possibilité de pose de Strap (au joueur d’amener son Strap) ou Tapping.
  • Possibilité de mise en place de soins ostéopathiques pour les différents évènements organisés par le club.

Le but du partenariat est de proposer un accompagnement sportif, des soins et conseils adaptés, de prévenir les blessures ainsi que d’améliorer les performances sportives.

2 – Partenariat avec l’ASASPP :

Il comprend :

  • Tarif préférentiel de 40€ au lieu de 55€ en cabinet extensible aux conjoint(e) et enfant(s).

Une facture pour la mutuelle est délivrée si celle-ci est demandée.

Le but est toujours de proposer un accompagnement ainsi que des soins et conseils adaptés.

 

La création de ses deux partenariats me permet donc de me rapprocher du milieu sportif que j’affectionne particulièrement.

Ils permettent, par ailleurs, une plus grande facilité d’accès à l’offre de soin.

 

Un autre article verra le jour prochainement concernant la pratique ostéopathique au sein de structures sportives…

 

Article créé par Martin Landemaine, Ostéopathe au 3 boulevard du Marechal Leclerc à Joinville-le-Pont, 94340

L’histoire de l’ostéopathie

Comprendre l’histoire de l’ostéopathie brièvement grâce à une video proposée par Ostéopathe de France :

De Andrew Taylor Still à aujourd’hui : l’Ostéopathie.

 

Voici une video explicative qui retrace l’histoire de l’ostéopathie. Elle reprend la création de l’ostéopathie en 1874 par son fondateur : Andrew Taylor Still ainsi que son arrivée en Europe jusqu’à nos jours!

Vous trouverez dans cette video les grands principes de l’ostéopathie, son étymologie, ses avancées et son parcours à travers le monde.

Bon visionnage !

 

Cette video provient de la chaine youtube d’Ostéopathe de France que vous pouvez retrouver ici

 

Article créé par Martin Landemaine, Ostéopathe au 3 boulevard du Marechal Leclerc à Joinville-le-Pont, 94340